legende la photoDans le cadre du programme de coopération avec la ville de Saint-Louis, madame Marie Pierre BRESSON,  adjointe au maire de Lille, chargée des relations internationales,  effectue du 10 au 14 juillet, une mission de suivi du projet d’éclairage public de la boucle de Sor  qui concerne les avenues Moustaph Malick GUEYE, et Macodou NDIAYE.  
Elle est accompagnée de techniciens de la ville de Lille et d’INEO/ CITEOS, adjudicataire du marché de chauffage public, dont une des clauses prévoit la réalisation d’actions au profit de la ville de Saint-Louis 
(audit du réseau, formation des agents du service éclairage public, fourniture d’équipements et  réalisation de travaux d’éclairage public).
                     
En 2015, l’audit/diagnostic du réseau qui a été effectué comportait les activités suivantes :

  • réalisation d’une mission d’audit avec relevés de terrain et géolocalisation des points lumineux sur tout le territoire communal ;
  • Consolidation et finalisation de la base de données sur la base des éléments cartographiques existants transmis par l’ADC ; 
  • élaboration d’un cahier de préconisations sur la base du diagnostic. Celui-ci comprend, notamment, des plans globaux tracés, des fiches techniques, le mode opératoire pour l’entretien et la mise à jour de la base de données, la gestion du matériel mis à la disposition de la commune
  • proposition de plan lumière ; 

Dans le cadre de la présente mission, les services techniques municipaux (l’équipe éclairage public) bénéficieront d’un renforcement de capacités (formation et équipements de protection).
S’agissant des formations, celles-ci  seront assurées, in situ, par INEO/CITEOS avec l’appui de l’ADC. Elles  concernent les  volets suivants : 

  • Sécurité des interventions et bonnes pratiques ;
  • Compatibilité source / appareillage (ballast) ;
  • Diagnostic de recherche des défauts réseau ;
  • Entretien préventif/périodique (assurer la longévité des installations) ;
  • Indice de protection ;
  • Etudes photométriques ;
  • Eclairage public autonome photovoltaïque.
  • Lecture de cartes
  • Ce matin,  dans le cadre d’une cérémonie, présidée par le Maire Amadou Mansour FAYE, des équipements destinés au service éclairage public ont été remis à la Mairie. Il s’agit de ;
  • 15 combinaisons de travail en coton ignifugé ;
  • 15 gilets de visibilité ;
  • 15 paires de casques isolants et anti choc
  • 15 paires de bottes isolantes de sécurité              
  • 15 paires de gants isolants,
  • 10 protège bras isolants

S’agissant des travaux, ceux-ci à entreprendre à Saint-Louis sont directement liés à l’avancée du marché d’éclairage public de la Ville de Lille. Tant que les luminaires ne seront pas déposés à Lille (action prévue en 2017, ceux-ci ne pourront pas être acheminés à Saint-Louis (en 2018). Les axes choisis pour les travaux  prendront en compte les différents projets de la ville de Saint-Louis en matière d’Eclairage Public

Video



Guet-Ndar qui subit depuis quelques jours la violente une furie des vagues va bénéficier du programme national de construction de brise-lames,
annonce le maire Mansour FAYE qui recevait, dimanche, les délégués de 33 quartiers de la ville à un « NDOGOU » d'échanges. En attendant,
les trois familles affectées par l'érosion côtière seront logées aux logements sociaux de Ngallèle.

legende la photoLe Maire de Saint-Louis a indiqué dimanche qu'en prélude à l'exploitation du gaz à 9 kilomètres au large de Saint-Louis,
une politique d'anticipation sera mise en œuvre pour permettre à la ville de tirer pleinement profit de ces ressources.

Monsieur Amadou Mansour FAYE qui invitait, à la suite des Imams, les 33 délégués de quartier la ville à un « NDOGOU », exhorte l'amicale regroupant ces notabilités à faire de la future activité d'extraction gazière « un diligent thème de travail ».

Il les appelle, par ailleurs, à regrouper l'élite Saint-Louisienne d'ici et d'ailleurs au sein d'un cadre collaboratif pour des réflexions devant aboutir à « un plan d'action » en vue de mieux prendre en charge ces nouveaux « défis stratégiques » qui interpellent la ville.

L'aménagement du territoire communal et la nécessité d'une « vision prospective ».

Le maire qui a diligenté une étude de l'Agence Nationale de l'Aménagement du Territoire, en vue d'une délimitation exhaustive du territoire affecté à la ville depuis 1967, note que son initiative va permettre de décliner des perspectives territoriales de la Commune.

Pour lui, cette démarche est indispensable avant l'installation d'infrastructures structurantes et des industriels capables de booster l'économie locale.

« Nous avons la chance d'être édile. Nous avons le devoir de prendre des décisions novatrices qui vont influer positivement sur les générations futures », justifie le ministre de l'Hydraulique et de l'Assainissement.

Mansour FAYE dit s'inspirer, en outre, du Brésil, qu'il avait visité, il y a quelques jours. « C'est une ville tracée mathématiquement, de manière rationnelle et pertinente », dit-il. « Nous allons suivre cette voie », promet-il.

Pas d'arrêts pour l'opération d'encombrement …

La dynamique de structuration de l'espace publique va étaler ses tentacules dans tous les quartiers de Saint-Louis, annonce le maire qui annonce que le programme va bientôt cibler les populeux quartiers de la ville sont Pikine et Guet-Ndar.

À cet effet, il demande aux délégués de quartier de sensibiliser les populations sur les retombées que l'opération pourra générer sur la gestion du cadre de vie.

« Aucun quartier ne sera laissé en rade », soutient le maire qui admet, qu'en dépit des « des étapes difficiles », de bons résultats seront enregistrés au terme. « Nous ne pouvons pas accepter qu'un bien commun soit confisqué par une seule personne », a précisé le maire.

Les délégués de quartier se sont fortement réjouis de cette rencontre, soutenant qu'il est le premier maire à prendre cette initiative « solidaire » et « convivial », mais aussi à leur offrir des billets pour la Mecque.

Au terme, Mansour FAYE a promis d'offrir un siège à l'amicale dans l'enceinte du Rognat Sud. Un bureau qui servira d'espace d'échanges, de coordination et d'exposition des différentes préoccupations des populations formulées dans les 33 quartiers de Saint-Louis.