La politique de régionalisation, menée par l’Etat du Sénégal depuis 1996, attribue aux communes des responsabilités dans l’élaboration, la conduite de leurs projets d’aménagement et de développement urbain, et dans l’animation du développement local. Les enjeux de la régionalisation sont :

Assurer le développement des collectivités locales en transférant les compétences nécessaires à celles ci qui seront accompagnés d'un transfert de ressources et moyens nécessaires à l'exercice de ces compétences.
Assurer un approfondissement de la démocratie et une véritable responsabilisation à tous les niveaux.
La Commune de Saint-Louis avait compris cela avant cette date, avec l’appui des ses partenaires de la coopération décentralisée du Nord Pas de Calais en engageant une expérience de renforcement institutionnelle, qui s’est traduite par la mise en place en 1994, d’une Cellule de Coordination, d’Information et d’Animation pour le Développement Local (CCIADL), chargée de mener des études, de lui apporter des conseils, tout en assurant une cohérence des interventions dans l’espace communal.

Cette riche expérience inscrite au compte de cette cellule a livré des résultats encourageants :

l'implication des instances locales dans le processus de développement urbain participatif (mise en place des conseils de quartier)
organisation de cadre de concertation (Forums, assises, ateliers…)
aide à la restructuration de l’économie locale
conception et exécution des projets
En Février 2000, la CCIADL, pour maintenir ses acquis se mue en Agence de Développement Communal (ADC). Cette expérience novatrice a connu un sacre international, en effet, en l’an 2000 à Windhoek la Commune de Saint-Louis remportait le trophée Africités.

Riche d’une expérience de 10 ans, l’ADC dans la limite des missions qui lui sont dévolues par l’Assemblée Générale et le Conseil d’Administration apporte un appui considérable à la Commune de Saint-Louis.