Réception et remise de documents à caractère pédagogique sur la lutte contre les inondations

Après la formation des jeunes et le remblaiement des quartiers de Saint-Louis, le programme de lutte contre les inondations entrepris par la mairie de Saint-Louis, Plan International et USAID a connu son épilogue lors de la réception de documents pédagogiques destinés aux écoles. Le représentant de Plan International a mis l’accent sur l’espoir de voir les élèves servir de relais dans leur milieu pour ancrer les bonnes habitudes. Le Maire, en présence de son adjoint chargé de l’éducation, a quant à lui remercié les différents partenaires avant de exprimer à son tour sa grande préoccupation de voir Saint-Louis trouver une solution durable au problème récurrent des inondations. En remettant le matériel réceptionné à l’IDEN de Saint-Louis, Cheikh Bamba Dièye a insisté pour qu’un bon usage de celui-ci  soit fait/

La coopération Belge offre un lot de 7,5 tonnes de matériel médical estimé à environ 50 millions de Francs CFA

La mairie de Saint-Louis a réceptionné ce samedi 1er mai 2010 à l’Hôtel de ville, un lot de 7,5 tonnes de matériel médical estimé à environ 50 millions de Francs CFA. Ce don de la coopération belge, réalisé par l’ADEO (Aide et Développement pour l’Enfance Oubliée), est destiné aux populations les plus démunies. Le Président de l'AEDO, M. Jean Marie Cheffert n’a pas manqué de magnifier les relations exceptionnelles entre la Belgique et la commune de Saint-Louis. M. Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye, Maire de Saint-Louis, a tenu à marquer de sa présence cette cérémonie afin de traduire toute la gratitude des saint-louisiens à l’endroit de ces généreux donateurs. Le Maire de Saint-Louis a, en outre, promis qu’une utilisation idoine sera faite de ce matériel médical invasif lequel sera réparti dans les hôpitaux, centres de santé...
Rassuré, M. Cheffert a remercié l’édile de la ville et son équipe municipale pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé avant de prendre congé de son hôte.

Ateliers de maitrise d'oeuvre urbaine à Saint-Louis

Du 10 au 24 avril 2010 s'est tenu à Saint-Louis un atelier international de maitrise d’œuvre urbaine. Face aux nouveaux défis environnementaux, quelle stratégie d’aménagement pour un développement urbain dynamique, équilibré et durable ?

Consulter le dossier au complet

23/04/10 : Du 27 avril au 1er mai prochain, place Faidherbe, Saint-Louis accueillera la 7ème édition du festival Rapandar : « Citoyens africains, citoyen du monde : un échange culturel dynamique ».
L’organisation du 7ème festival Rapandar entre dans le cadre de la célébration des 350 ans de la ville et du cinquantenaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Le festival de Rapandar 2010 sera cette année marqué par un grand défilé auquel participeront les autorités administratives, municipales, de nombreux jeunes et autres ressortissants de Saint-Louis et la fanfare du douzième bataillon. Au moins 25 000 participants sont attendus.

Inauguration du nouveau service d'état civil de la mairie de Saint-Louis

© Eddy Graëff

21/04/2010. Un grand jour pour la mairie de Saint-Louis et plus particulièrement pour son service d'état civil qui vient d'intégrer de nouveaux locaux, complètement rénovés grâce à la coopération espagnole de Ténérife.

lancement formation des volontaires dhygiène

©Koutaye Siby

Quinze (15) habitants de la commune de Saint-Louis composés de neuf (9) filles et six (6) garçons ont été les heureux élus pour la formation en hygiène en cette matinée du 20 avril 2010, en présence du Maire de Commune, du Préfet du département, du Pr Iyane SOW adjoint Maire chargé de la santé, du commandant de  la brigade d’hygiène, du Médecin chef de région qui ont dit aux volontaires tout l'espoir placé en eux.

Atelier pour la sauvegarde de l'environnement saint-louisien

©Koutaye Siby

En collaboration avec la commune de Saint-Louis et le comité d’organisation de "Saint-Louis 350", le PNUD a organisé une grande conférence publique sur le thème "Protéger la Planète-Sauvegarder Saint-Louis". L’ancienne capitale du Sénégal, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, célèbre, cette année, ses 350 ans d’existence. Ici, les populations sont confrontées à des problèmes urgents et récurrents d’inondations et d’érosion côtière.
En sa qualité de principale organisation mondiale engagée dans la lutte contre la pauvreté et présente dans 166 pays dont ceux en développement, le PNUD œuvre pour réduire l’impact du changement climatique, en prêtant son assistance précisément là où le phénomène frappe le plus durement les 2,6 milliards d’individus considérés comme les plus pauvres au monde. On l’a fait savoir tout au long des débats. Une occasion, pour les autorités municipales, experts nationaux et internationaux, représentants de la Société civile et partenaires au développement, d’examiner des solutions et d’illustrer l’importance des actions locales entreprises pour contribuer efficacement à la lutte pour la sauvegarde de notre environnement et la réduction des effets actuels et potentiels du changement climatique. Dans la même dynamique, une cérémonie de vernissage des œuvres réalisées par les lauréats du concours PNUD/Fondation Olympus sur le thème "Objectifs : Protéger la Planète" s’est déroulée dans les locaux des Comptoirs du Fleuve. En présence du maire Cheikh Bamba DIEYE, le directeur-résident du PNUD, Boubou Dramane CAMARA, a rappelé que « depuis quelques années, le monde est confronté à de nouveaux phénomènes comme les changements climatiques qui constituent de sérieuses menaces pour notre planète ». Selon lui, Saint-Louis est malheureusement menacée par l’érosion côtière. Aussi, Boubou Dramane Camara a-t-il saisi l’occasion pour rappeler toute la pertinence du concours de photos PNUD/Fondation Olympus organisé en juin 2009 pour mettre en exergue la façon dont les Africains agissent pour réduire les effets du changement climatique et de la dégradation de l’environnement dans leurs pays, leurs villes et leurs communautés. Parmi les lauréats de ce concours international, il y a un Sénégalais dénommé Djiby SY, en service à l’Agence panafricaine de presse. Il a réussi à raconter une belle histoire concernant la région de Matam où des hommes et des femmes se sont mobilisés pour sauver des lamantins.
L’œuvre de notre compatriote, pleine de tendresse, invite à l’action pour préserver notre environnement. Tout en contribuant au renforcement des capacités des professionnels de l’image, ce concours de photos met aussi en exergue le rôle important de la communication pour l’atteinte des OMD et un environnement durable.

Don de matériel médical au poste de Santé de Balacoss

© Koutaye Siby

17/04/2010. Le poste de santé de Balacoss et le Groupement National des Sapeurs Pompiers de Saint Louis sous la Présidence du Maire, ont reçu ce samedi 17 avril 2010 des associations Poinfor et Loxo Loxo d'importants matériels médicales et sportives d'une valeur de dix millions de francs CFA (défibrillateur, equipements etc..) au bénéfice des habitants et des structures sanitaires et médicales du quartier.

Direction de l'ADC : l'heure de la passation de service

© Koutaye Siby

15/04/10. Le Maire de Saint-Louis et une délégation composée de Mme Aïda Mbaye Dieng adjointe au Maire, Maurice Diène directeur des services techniques municipaux et de plusieurs conseillers et agents municipaux, ont effectué une visite de plusieurs chantiers ce jeudi. Tout d'abord le chantier de restauration du pont Faidherbe qui a retenu toute l'attention du Maire et de sa délégation, très à l'écoute des explications des ingénieurs de EIFFAGE qui ont été rassurant quant au délais et à la fiabilité du nouvel ouvrage. Par la suite ont été visité les chantiers de l'ADM et de la SOCETER.


 

Tournoi international de judo de Saint-Louis 2010

© Eddy Graëff

Monsieur Demba Niang est depuis lundi le nouveau directeur de l'Agence de Développement Communale de Saint-Louis.
La passation de service entre son prédécesseur, monsieur Boun Daouda Soumaré, a eu lieu à la Mairie en présence du maire et de toute l'équipe de l'ADC.
Boun Daouda Soumaré avait été nommé directeur intérimaire de l'ADC, il y a un an, lors du changement d'équipe municipale.
(de g. à d. : Boun Daouda Soumaré, Cheikh Bamba Dièye, Demba Niang, Moustapha Sarr).


Vote du budget de la mairie de Saint Louis du SénégalLe projet de budget de la ville de Saint Louis, pour la gestion 2010 a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 2 .087.860.670 de francs contre 1.468.125 .492 francs au titre du budget de la gestion 2009, soit une hausse de 619.735.178 frs en valeur absolue et 29,68% en valeur relative.

Une progression qui se justifie amplement au regard des avancées significatives notées dans le recouvrement des recettes du budget de 2009 qui a connu de ce point de vu grâce aux efforts considérables du trésor public, une exécution plus que satisfaisante, soit 107,17% avec un excédent de 423.82929 frs toutes sections confondues dont 265. 345 224 francs en fonctionnement. Malgré cette hausse du budget Cheikh Bamba Dieye a annoncé que l'équipe municipale va s'atteler à la collecte des recettes de plusieurs secteurs d'activités qui ne figurent pas encore parmi ceux qui ont été visité pour cette année.

Le maire de Saint-Louis s'est également prononcé sur la dette contractée par l'ancienne équipe et qui s'évalue à 350.000.000.
Le maire signale qu'elle a été entièrement honorée, mieux encore Bamba Dieye a annoncé la bonne santé financière de l'institution municipale.
Il ajoute qu’un montant de 200. 000 000 de frs est présentement disponible au trésor.
Enfin, le maire a rappelé que les priorités de l'exercice 2010 restent entre autres les secteurs de l'Assainissement, l'éclairage public, la Santé, l'Education mais aussi l'aboutissement des grands chantiers du PRECOL.


L'association "La Ligne" offre 5 000 € pour la formation de 350 jeunes L'association "La Ligne" représentée par Mathieu Roiret son Délégué Général a remis ce lundi 5 avril au Maire de Saint-Louis, Cheikh Mamadou Abiboulaye Dièye, la somme de 5 000 euros. Cet argent est destiné au projet de formation de 350 jeunes déjà engagé par la Mairie et Saint-Louis 350.

 

 

 


Le chef de l’Etat Béninois,Docteur Boni YAYI, était ce vendredi l’hôte de l’Université Gaston Berger (UGB) où il a reçu le titre de Docteur Honoris Causa que lui a attribué l’Assemblée de l’Université ainsi que celui de Citoyen d’honneur de Saint-Louis par le maire de la ville, Cheikh Bamba DIEYE


Le discours du Maire de Saint-Louis :

Le Président Béninois Docteur Yayi Boni, Citoyen d'Honneur de la ville de Saint-Louis Excellence, Monsieur le Président de la République du Bénin
Madame le Ministre d’Etat
Mesdames, Messieurs les Ministres
Monsieur le Gouverneur de la Région de Saint-Louis
Monsieur le préfet du département de Saint-Louis
Monsieur le Président du Conseil Régional
Monsieur le Recteur de l’Université Gaston Berger
Mesdames, Messieurs les Professeurs
Mesdames, Messieurs les Conseillers Municipaux
Distingués Invités
Mesdames, Messieurs
Chers étudiants
 Ce Vendredi 02 Avril 2010, est assurément une date à retenir dans l’histoire ô combien riche de notre ville.
En effet, aujourd’hui Saint-Louis, s’honore d’accueillir un illustre fils du Continent, un homme d’une dimension exceptionnelle, l’une des grandes figures qui font la fierté de l’Afrique et des Africains, je veux nommer son Excellence, Monsieur BONI YAYI, Président de la République du Bénin. Ce jour, disais-je Excellence, revêt un symbolisme tout particulier, car coïncidant, à la fois avec la célébration des 50 ans d’indépendance de nos Pays et des 350 ans d’histoire de notre ville.
Monsieur le Président de la république, aujourd’hui donc c’est tout Saint-Louis qui vous accueille et vous souhaite la bienvenue, ainsi qu’à votre épouse, et à toute la délégation qui vous accompagne. Bienvenue dans la ville tricentenaire, première capitale de l’Afrique Occidentale Française et du Sénégal.
Bienvenue monsieur le Président, dans la Cité de la Téranga, de l’hospitalité et du Savoir,
Bienvenue dans cette ville patrimoine mondiale de l’humanité, cœur palpitant de la réserve de biosphère transfrontalier du Diawligne et du Djoudj.
Bienvenue chez vous, à Saint Louis du Sénégal gardienne muette de 300 ans de colonisation, un héritage que nous partageons avec toute l’Afrique de l’ouest.
Saint louis par ce fait est la propriété de tous les africains de l’ouest qui au même titre que les sénégalais ont contribué au rayonnement de notre cité.
Excellence ! Permettez-moi aussi de me féliciter de la pertinence du choix de l’assemblée de l’Université Gaston Berger, qui a décidé de faire de vous, le Premier Docteur Honoris Causa de ce Centre d’Excellence que Saint-Louis s’honore aussi d’abriter.
Un choix judicieux,  justifié par votre parcours de technocrate et d’homme d’Etat que le Conseil Municipal de la ville de Saint Louis à son tour, a décidé d’accompagner en faisant de vous un Citoyen d’Honneur de la Ville de Saint-Louis. Ce choix, loin d’être fortuit ou gratuit, résulte de la volonté du Conseil Municipal de rendre hommage à des hommes de cœur et d’actions. Des leaders confirmés, dont l’engagement au service de leur pays, de l’Afrique et même du monde mérite d’être mis en exergue pour l’inspiration des générations futures.
Mesdames messieurs, Vous conviendrez avec moi que son Excellence, le Président BONI YAYI est de ces personnalités qui font honneur à l’Afrique toute entière.
Eminent Economiste, homme de consensus, acteur infatigable de l’intégration Africaine et champion de la bonne gouvernance.
Vous êtes excellence de ceux là qui dans la grisaille de notre quotidien et la morosité de nos économies redonne un souffle de vie et d’espoir à des millions d’africains.
Excellence vous méritez ce double honneur que Saint-Louis vous rend aujourd’hui.
C’est dire l’importance que cette cérémonie revêt pour nous, car nous magnifions l’œuvre d’un homme dont l’envergure et la notoriété dépassent de loin les frontières de son pays.
Saint-Louis, cet après-midi se joint à cet élan de reconnaissance, en vous élevant au rang de citoyen d’honneur et en faisant de vous, un protégé de Mame Coumba BANG, génie tutélaire de la ville.
Cité universelle, Saint Louis n’appartient plus au Sénégal seulement, mais au monde et plus particulièrement à cette partie de l’Afrique dont le Bénin est une figure de proue.
Terre de bon gout et d’élégance, nous avons emprunté à votre beau pays dont la présence à Saint-Louis date de plusieurs décennies l’expression « être à la Dahomey » pour qualifier le beau, l’élégance et le savoir être.
Excellence, Monsieur le Président de la République, nous vous remercions enfin d’avoir accepté ce choix porté sur vous, et nous prions Dieu pour qu’il vous donne encore la force et le courage de continuer sur cette voie, certes difficile mais qui reste le seul  chemin qui mène au développement de notre sous région.
Nous demeurons convaincus qu’avec vous, le Bénin continuera d’écrire de nouvelles pages de gloire pour la Renaissance de toute l’Afrique. Avec vous, Excellence, nous demeurons aussi convaincus que « ça peut changer ! Ça doit changer ! Ça va changer »
Je vous remercie.
Cheikh Mamadou Abiboulaye DIEYE
Maire de Saint Louis

Lutte contre l’immigiration clandestineUne grande cérémonie portant sur l’immigration clandestine a rassemblé hier, au sein de l’école Cheikh Touré, le maire de le commune de Saint-Louis, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne, les autorités administratives, académiques, les OCB, les populations et le Partenariat. Les différents discours à l’instar des images qui ont tapissé les murs pour l’occasion, ont mis l’accent sur la nécessite de prendre conscience du danger lié à un tel phénomène. Dans ses propos le Maire a exhorté les jeunes à croire, dur comme fer, en leur avenir, ici, et pas ailleurs. La jeunesse doit absolument participer à l’effort de développement et rompre avec le slogan du « barça ou barsax ».
La cérémonie en tout état de cause a soulevé un immense espoir qui laisse entrevoir des lendemains plus prometteurs.
Patriotiquement…

L'océan continue la destruction de Guet-Ndar Terrifiant ce qui s’est passé cette semaine à Guet Ndar  ! Des vagues dévastatrices ont fini par avoir raison  du mur de protection du quartier des pêcheurs. Les portes des maisons les plus proches de l’océan s’ouvrent désormais brutalement sur la mer, exposant à tous les dangers la population et plus particulièrement les jeunes enfants. C’est tout le désarroi des habitants de ce vieux quartier qui s’exprime devant une telle catastrophe. Alors que faire ? La  mairie s’est tout de suite rendue sur les lieux avant d’alerter les autorités locales qui ont promptement réagi. Une fois sur place, le maire, le Prefet, accompagnés du commissaire de police  et du capitaine du groupement des sapeurs pompiers ont préconisé des solutions de fortune en attendant une prise en charge hardie de la situation. Le gouvernement est interpellé ! Pour l’heure les populations de Guet Ndar prennent leur mal en patience et regardent, impuissantes, les vagues furieuses accomplir leur dessein sinistre.
Comme tous les jours inéluctablement, la nuit tombe sur Guet Ndar et l’obscurité envahit le quartier qui dort dans l’insécurité  la plus absolue, la peur d’être emporté par les vagues foudroyantes de la mer, la crainte d’être englouti dans les eaux de l’océan. De quoi demain sera fait ? Terrible question à laquelle personne n’ose répondre.

 

Face aux nouveaux défis environnementaux, quelle stratégie d’aménagement pour un développement urbain dynamique, équilibré et durable ? Quelle stratégie d’aménagement innovante proposer à Saint Louis, ville archipel, pour créer les conditions d’un développement équilibré, ancré dans les valeurs africaines d’une cité historique porteuse d’une identité culturelle et paysagère exceptionnelle, et répondre aux trois défis majeurs que la capitale régionale doit relever : le défi environnemental de l’élévation du niveau des eaux et du changement climatique, le défi d’une explosion démographique attendue d’ici 2030, le défi du développement d’une économie urbaine dynamique, multipolaire et diversifiée, profitable à tous sur l’ensemble du territoire de la métropole et de son hinterland ?

Documents à télécharger :