La caserne d’Orléans, rebaptisée, Rogniat Sud, est la première caserne construite hors du fort en 1830. L’édifice, conçu à l’origine avec un seul étage, est surélevé d’un second étage plus tardivement sur le modèle du Rogniat Nord, qui lui fait face. La modification la plus importante est réalisée au début du XXe siècle avec l’adjonction d’une nouvelle travée en béton armé, masquant totalement la façade Sud. Installée en bordure de la place centrale de l’île, la caserne rappelait la puissance de l’occupant français par sa forme imposante, son austérité et sa hauteur exceptionnelle.

Le bâtiment en forme de barre, est organisé le long d’une galerie qui dessert les chambres des officiers en enfilade, à partir d’un escalier centrale. Cette disposition permettait probablement une meilleure discipline. Lors de sa construction, les éléments architectoniques adaptés aux pays chauds et permettant un meilleur confort aux colons et militaires, sont affirmés par la présence d’arcades et de galeries à colonnes. Des constructions plus récentes ont été rajoutées à l’arrière du bâtiment, mais la façade sur la place Faidherbe a conservé son aspect d’origine. Près de 90 élèves-travailleurs et formateurs s’appliquent actuelllement à la rénovation du bâtiment qui devrait devenir un haut lieu de la culture (programme de la coopération espagnole et de l’ANEJ)

 

 

Adresse : rue Emile Coluche / rue Victor Schoëlcher
Dénomination : Ex-Assemblée Territoriale
Intérêt architectural : Exceptionnel,
Classé Monument Historique depuis 1975
Datation : 1888, rénové entre 2007 et 2009

Ce bâtiment a été inauguré en janvier 1888 pour accueillir le Conseil Général du Sénégal. Ce bâtiment a été construit à l’emplacement d’un marché aux pistaches, créé sur l’emplacement d’une maison et des anciennes forges de l’artillerie. L’édifice a changé plusieurs fois d’affectations en fonction des évolutions du statut de Saint Louis: Conseil Colonial en 1921, de nouveau Conseil Général de 1946 à 1951, Assemblée Territoriale en 1951, puis enfin Conseil Régional de Saint- Louis du Sénégal. Il a accueilli ensuite divers occupants. Il est situé de façon a être vu depuis Sor et le pont Faidherbe.

La richesse des décorations en fait un bâtiment important de Saint Louis. L’édifice est parfaitement symétrique. Le bâtiment, rectangulaire, était conçu avec de galeries à l’étage fermées par des volets. Les galeries se trouvent sur la grande façade. Sur les petites façades, il y a un balcon en métal. L’architecture est caractéristique de la fin du XIXème siècle, on réutilise les éléments traditionnels de l’architecture coloniale mais de façon plus ouvragée et moins austère: balcon en fer forgé, moulures, galerie bordée par des colonnes circulaires et fermées par des volets. Entièrement restauré depuis 2 ans, le chantier a permis de former de nombreux artisans grâce au concept de chantiers-écoles menés par des experts belges.